Budget du Québec 2019 : des promesses remplies pour la relève, mais des interrogations pour l’avenir

Force Jeunesse se réjouit que le gouvernement du Québec place l’éducation au cœur de son exercice budgétaire, un gage d’équité intergénérationnelle, et qu’il soutienne financièrement plusieurs autres mesures en ce sens. Par contre, l’organisme, qui milite depuis près de 20 ans pour l’équité intergénérationnelle, se questionne sur la présence dans ce budget de mesures structurantes afin de répondre aux défis de la société québécoise des prochaines décennies.

Des investissements bienvenus

Force Jeunesse salue plusieurs investissements à l’endroit des jeunes et favorables à l’équité intergénérationnelle, entre autres :

  • la croissance de 5,1% des dépenses en éducation;
  • les investissements de 1,28 milliard sur 6 ans en environnement;
  • 75 millions investis d’ici 2024 visant à favoriser l’employabilité des jeunes et la révèle entrepreneuriale;
  • les montants octroyés au Secrétariat à la jeunesse, alors qu’ils permettent de financer des activités pour la jeunesse québécoise;
  • les investissements additionnels de 15 milliards sur 10 ans pour le maintien des infrastructures et qui ont pour objectif de résorber le déficit de maintien d’actifs publics.

 

Absence de réflexion à long terme

Force Jeunesse constate que le gouvernement décaisse 10 milliards du Fonds des générations, une diminution substantielle de sa valeur.  Ce faisant, le gouvernement cherche à générer une marge de manœuvre fiscale à court terme au détriment de l’avenir. Le gouvernement se privera ainsi de 615 millions de dollars en revenus de placement dès l’an prochain. L’organisme est toutefois soulagé de constater que le budget réitère la volonté du gouvernement de poursuivre les versements au Fonds lors des prochaines années.

Force Jeunesse note les mesures que le gouvernement du Québec implante pour faire face au vieillissement de la population, notamment en finançant les services de maintien à domicile aux aînés. Toutefois, l’organisme regrette l’absence de réflexion sur le financement à long terme du réseau de la santé. La croissance des coûts du système de santé risque de plomber les finances publiques du Québec à moyen terme. Il importe de réitérer l’importance de s’attaquer dès maintenant à ce problème dans une optique intergénérationnelle.

 

Citation :

« Ce budget contient plusieurs mesures favorables pour les jeunes et la relève, ce dont nous nous réjouissons. Ceci dit, nous sommes préoccupés par l’atteinte au Fonds des générations. Ce dernier demeure le meilleur outil pour réduire la dette publique et ne pas reporter davantage son poids sur les générations futures, qui seront éventuellement accablées par les coûts du système de santé également. »

— Daye Diallo, président de Force Jeunesse