La retraite : une responsabilité collective

La revue Relations publie un dossier sur les retraites dont nous publions la présentation ici :
Le contrat social qui fait de notre système de retraite un instrument majeur de solidarité sociale et intergénérationnelle est de plus en plus fragilisé. Devant le déséquilibre démographique et les déficits actuariels appréhendés, la tendance déjà lourde à faire entièrement reposer sur les individus la responsabilité d’épargner pour la retraite s’accentue, le rapport D’Amours l’a montré.
Vous pouvez lire le dossier et vous procurer la revue Relations.
Depuis le dossier que Relations a publié en mars 2002, « Quel régime pour la retraite ? » (no 675), la crise financière de 2007-2008 est passée par là, faisant des ravages qui n’ont pas fini de détruire vies et acquis sociaux dans plusieurs pays. Avec la rapacité et la cupidité des marchés financiers comme moteur, cette crise a heurté de plein fouet les régimes de retraite québécois. La Caisse de dépôt et placement du Québec a scandaleusement perdu 40 milliards de dollars. Bien des personnes se retrouvent contraintes de travailler plus longtemps ou de vivre une retraite amputée de leurs épargnes dévalorisées, voire disparues. Le « problème » des régimes de retraite est ainsi revenu à l’avant-scène au Québec, de sorte qu’après un comité d’experts, une commission parlementaire et un plan d’action gouvernemental, des mesures législatives sont attendues, de même que l’évaluation du Régime de rentes du Québec.