L’équité intergénérationnelle au congrès des membres du PLQ

Force Jeunesse suit avec attention les travaux du Congrès des membres du Parti Libéral du Québec, notamment ceux ayant trait à l’équité intergénérationnelle.
L’organisme voit d’un bon oeil l’importance accordée au principe d’équité intergénérationnelle dans la résolution-cadre présentée, dont certaines des recommandations faites au gouvernement du Québec concordent avec les positions qu’il défend depuis plusieurs années. Entre autres, la question du financement du régime d’assurance maladie constitue un chantier important pour le Québec et il est indispensable qu’elle fasse l’objet d’un débat. Force Jeunesse accueille par ailleurs favorablement la proposition de confier l’analyse périodique de la situation financière du Québec et des prévisions budgétaires du gouvernement à un organisme indépendant. Cependant, « plutôt que d’élargir le mandat du Vérificateur général, Force Jeunesse préconise la création d’un Directeur parlementaire du budget, un organisme entièrement distinct dont le mandat serait plus prospectif. Cela permettrait d’obtenir une lecture claire des tendances à venir plutôt qu’une explication des erreurs que l’on aurait commises l’année écoulée », explique Nolywé Delannon, présidente de Force Jeunesse.
La nécessité de concevoir des programmes sur la base de finances publiques équilibrées est une constante dans le discours de Force Jeunesse. « Si nous convergeons sur l’objectif d’assainissement des finances publiques, la question des moyens devrait encore être débattue », souligne Nolywé Delannon. Soucieux de promouvoir la solidarité au présent entre les différentes catégories socio-économiques, l’organisme estime qu’il faut trouver un meilleur équilibre entre l’augmentation de tarifs que promeut la résolution-cadre et le niveau général d’imposition. Réduire l’assiette fiscale sans compter sur une croissance économique plus dynamique aurait un effet néfaste sur les finances publiques.
De façon plus générale, Force Jeunesse s’étonne que les groupes jeunes soient si peu consultés en amont des orientations prises par le gouvernement en matière d’équité intergénérationnelle. L’organisation d’une consultation à huis-clos d’organismes de la société civile sur le rapport Godbout, à l’exclusion des groupes jeunes, en est la plus récente illustration. Engagé depuis des années dans le débat public sur la question fiscale, Force Jeunesse y voit là une sérieuse contradiction de la part du gouvernement.