PRÉSENTÉES PAR

Pour en savoir plus : fondsftq.com

EN ASSOCIATION AVEC

ACHETEZ VOS BILLETS

Découvrez les biographies des conférencières et conférenciers, panélistes et animatrices et animateurs qui seront à #MCV2020 et restez à l’affût des annonces à propos de la programmation !

8 H 15 – ACCUEIL ET INSCRIPTION


9 H 00 – DISCOURS D’OUVERTURE


9 H 20 – CONFÉRENCE D’OUVERTURE

SONIA LEBEL – Députée de Champlain, Ministre de la justice, Ministre responsable des relations canadiennes et de la francophonie canadienne 

Avocate de profession, Sonia LeBel a fait un passage remarqué comme procureure en chef à la Commission Charbonneau, où elle s’est fait connaître du grand public pour sa rigueur et sa combativité, mais aussi pour son sens de l’humour. La lutte contre la collusion et la corruption est une cause importante pour elle.

Bachelière en droit de l’Université de Montréal, Sonia a travaillé pendant plus de d’une vingtaine d’années au Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP), où elle s’est spécialisée en droit criminel et en infractions reliées aux stupéfiants et au crime organisé. Elle a été aussi membre du comité des infractions du Barreau de Montréal pendant une quinzaine d’années.

Sonia LeBel s’est jointe à la CAQ en 2017 à titre de directrice de cabinet adjointe auprès de François Legault. Elle a été élue députée dans Champlain, en Mauricie et a été nommée Ministre de la Justice, Ministre responsable des Institutions démocratiques, de la Réforme électorale et de l’Accès à l’information et Ministre responsable des Relations canadiennes et de la Francophonie canadienne.

  • Animé par Simon Telles, vice-président exécutif de Force jeunesse


10 H 15 – PAUSE


10 H 45 – PANELS THÉMATIQUES


10 H 45 – #vieprivée

Protection des données personnelles et de la vie privée: quels sont les enjeux éthiques du traitement de ce nouvel or noir? 

  • Oumar Diallo, directeur Fintech et innovation, Autorité des marchés financiers

Oumar Diallo a plus de 12 ans d’expérience en analyse stratégique et réglementaire, en gestion des risques et en technologies financières, ayant travaillé en étroite collaboration avec des décideurs dans les secteurs financiers et les organisations internationales. Parfaitement trilingue (français, anglais, allemand), il est le Directeur, Fintech et Innovation à l’Autorité des marchés financiers (AMF).  

Il a occupé des postes à responsabilité, notamment chez PricewaterhouseCoopers (PwC), à la Banque Laurentienne, à l’Organisation des Nations Unies pour le Développement Industriel (ONUDI) et pour The Economist. Diplômé d’un B.Sc. bidisciplinaire en Économie et Politique de l’Université de Montréal, Oumar détient aussi un Postgraduate Certificate in International Studies, spécialisation en économie internationale de l’Académie diplomatique de Vienne en Autriche et un M.P.A., spécialisation en régulation financière, de la prestigieuse École Nationale d’Administration de France (ENA) – Promotion Robert Badinter.

Lauréat du Mois de l’Histoire des Noirs 2020, Oumar est un administrateur d’expérience, très engagé dans la communauté qui a déjà siégé sur plusieurs C.A et comités de sélection. Il est le président sortant du Réseau des Entrepreneurs et Professionnels Africains (REPAF) et il est membre du C.A. de Concertation Montréal (CMTL), en charge du collège sur l’Économie et attractivité internationale. Il est membre du Cercle des jeunes leaders du Forum économique international des Amériques (FEIA) et Ambassadeur de l’initiative « Je choisis Montréal ».

  •  Marwah Rizqy, députée de Saint-Laurent, Assemblée nationale

Marwah Rizqy est la députée de la circonscription de Saint-Laurent, porte-parole de l’opposition officielle en matière d’éducation, d’enseignement supérieur et de stratégie numérique, élue à l’Assemblée nationale du Québec pour la première fois en novembre 2018. Membre du Barreau du Québec et de New York, la députée a effectué sa formation de base à l’Université de Sherbrooke, y obtenant un baccalauréat en droit civil et une maîtrise en administration des affaires (LL.B./MBA). Elle est également détentrice d’une maîtrise en fiscalité internationale et d’un doctorat en droit fiscal de l’Université de la Floride, ce qui fait d’elle une experte en fiscalité. En atteste son statut de membre de l’Association de planification fiscale et financière, de la Fondation canadienne de fiscalité, ainsi que de l’Association fiscale internationale. Avant son saut en politique, Mme Rizqy était professeure à l’Université de Sherbrooke et codirectrice du programme d’études de 2e cycle en fiscalité. Engagée socialement, elle a également mis sur pied une clinique d’impôts visant à encourager et enseigner aux gens à produire eux-mêmes leur déclaration de revenus. En 2017, Marwah Rizqy a été désignée lauréate de la catégorie « Leadership au féminin » du gala annuel des Grands Prix de la Relève d’Affaires du Regroupement des Jeunes Chambres de Commerce du Québec (RJCCQ) ainsi qu’« Avocate de la relève », un prix décerné par le Jeune Barreau de Saint-François. Ardente défenseure des emplois et des entreprises du Canada, elle fait des enjeux relatifs à l’équité fiscale son cheval de bataille. Ainsi, elle est régulièrement sollicitée par divers médias et organismes canadiens et québécois pour débattre ou commenter les enjeux d’actualité liés à l’économie et la fiscalité. 

  • Steve Waterhouse, expert en sécurité de l’information, INFOSECSW

C’est au cours de sa carrière militaire avec le Royal 22e Régiment que le Capt(ret) Waterhouse a troqué le fusil au clavier pour devenir un des premiers cyber-soldat au pays. Après avoir travaillé à former soldats et officiers dans les armes de combat, il se voue à gérer les réseaux informatique du QGSQFT, puis le réseau Métropolitain de la base de Montréal. Par la suite, il devient premier Officier de Sécurité des Systèmes d’Information de la base de Montréal, et par la suite du Collège Militaire Royal de Saint-Jean où il refait l’architecture informatique. M. Waterhouse a poursuivi sa quête du savoir avec l’entreprise privée tout en partageant son expérience militaire et d’art oratoire avec le mouvement jeunesse des cadets du Canada et démarre son entreprise de service conseil: INFOSECSW. Il continue à partager sa passion et son expérience à titre de chargé de cours avec l’Université de Sherbrooke au microprogramme de 2e cycle en sécurité informatique – volet prévention et est invité à contribuer son expérience et expertise avec les comités de la Chambre des Communes du Canada et du Gouvernement du Québec et est fréquemment sollicité par les médias d’information au pays afin de commenter les sujets de cybersécurité.

  • Anne-Sophie Letellier, co-directrice des communications, Crypto Québec

Anne-Sophie Letellier est candidate au doctorat et chargée de cours à l’École des médias de l’Université du Québec à Montréal. Ses recherches et domaine d’expertise sont liés aux technologies numériques, à la justice sociale, aux cybercultures, à la sécurité de l’information et à la protection de la vie privée. Elle a co-dirigé l’ouvrage « l’Éducation aux médias à l’ère numérique: entre fondations et renouvellement » aux Presses de l’Université de Montréal et est co-auteure du livre grand public « On vous voit » publié chez Librex. Elle est également chroniqueuse technologique et est co-directrice des communications chez Crypto.Québec où elle donne des formations et conférences sur la sécurité numérique à des publics très variés.

  • Animé par Simon Castonguay, Directeur Gestion relations clients, Willis Towers Watson

Simon compte une quinzaine d’année d’expérience en consultation à Montréal et en Europe et évolue dans la sphère de la stratégie et de la gestion de risque, à la jonction de la gestion des ressources humaines, des technologies et des opérations. Il est directeur de la relation client chez Willis Towers Watson, une firme de consultation de calibre mondial, où il met sur pieds des solutions concrètes pour des problématiques complexes, au profit de ses clients – notamment en cybersécurité.

Simon Castonguay enseigne l’analyse juricomptable de données électroniques à l’Université de Toronto. Il est membre de l’Ordre des Comptables professionnels agréés du Québec (CPA, CA), de l’Information Systems Audit and Control Association (CISA), de l’Alliance pour l’excellence en juricomptabilité (CA•EJC) et détient le titre de Certified in Financial Forensics (CFF) de l’AICPA. Il détient un certificat en droit de l’Université de Montréal, un baccalauréat en administration des affaires (BAA) et un diplôme de deuxième cycle en comptabilité publique (DESSCP), de même qu’un diplôme de deuxième cycle en juricomptabilité de l’Université de Toronto.

10 H 45 – #changementsclimatiques 

Résilience et changements climatiques : les municipalités détiennent-elles les leviers adéquats et suffisants pour y faire face?

  • Maxime Pedneaud-Jobin, Maire de Gatineau

Originaire de Buckingham, Maxime Pedneaud-Jobin est détenteur d’une maîtrise en développement régional de l’Université du Québec en Outaouais, dans laquelle il a étudié l’évolution de la relation entre l’Outaouais et Ottawa. Impliqué depuis longtemps dans sa communauté, il a été élu conseiller municipal de Buckingham en 2009, puis maire de Gatineau le 3 novembre 2013. Réélu à la mairie en 2017, M. Pedneaud-Jobin assume aussi depuis 2017 la présidence du Caucus des maires des grandes villes de l’Union des municipalités du Québec, une fonction stratégique pour influencer la relation entre les municipalités et le gouvernement du Québec.

Également, depuis 2017 seulement, Gatineau a été victime des deux plus importantes inondations de son histoire et de quelques autres phénomènes météo extrêmes. M. Pedneaud-Jobin tient à ce que Gatineau soit au cœur de la réflexion à la fois pour adapter nos villes aux conséquences des changements climatiques, mais aussi pour s’attaquer aux causes de façon robuste.

  • Samuel Pagé-Plouffe, Conseiller à la direction générale en affaires publiques, Vivre en ville

Titulaire d’une maîtrise en science politique de l’Université Memorial de Terre-Neuve, d’un diplôme d’études supérieures spécialisées en gestion et développement durable de HEC Montréal et d’un baccalauréat en affaires publiques et relations internationales de l’Université Laval, Samuel s’est spécialisé dans l’analyse des politiques publiques, développant notamment une expertise en matière de transition énergétique.

Passionné par les dossiers de plaidoyer, il milite au sein de l’alliance ARIANE pour l’adoption d’une Politique nationale d’aménagement du territoire et coordonne TRANSIT, l’Alliance pour le financement des transports collectifs. Il a notamment participé à l’élaboration de la Politique de mobilité durable du Québec et siège au sein de son comité de suivi.

  • Laurence Lavigne-Lalonde, Responsable de la transition écologique et résilience d’Espace pour la vie et de l’agriculture urbaine, Comité exécutif de la ville de Montréal

Originaire de Montréal, Laurence Lavigne Lalonde détient un baccalauréat en psychologie de l’Université de Montréal et une maîtrise en Études du développement international et gestion de projets sociaux à l’Université Paris 1 Sorbonne. 

Ses études et ses intérêts l’ont amenée à œuvrer en développement international en France, au Rwanda, au Laos et au Pérou pour la Croix-Rouge et Oxfam Québec. 

Élue en 2013 comme conseillère du district de Maisonneuve-Longue Pointe, elle a d’abord été vice- présidente de la Commission sur les finances et l’administration et porte-parole du développement économique pour l’opposition officielle. 

Depuis 2017, elle siège au comité exécutif de la ville de Montréal d’abord en tant que responsable de la transparence, de la démocratie, de la gouvernance, de la vie citoyenne et d’Espace pour la vie puis, depuis mars 2019, comme responsable de la transition écologique et résilience, de l’Espace pour la vie et de l’agriculture urbaine.

Elle s’intéresse particulièrement aux moyens de lutter contre la pauvreté et favoriser l’inclusion et la mixité sociale par l’aménagement et la protection de l’environnement. Elle croit fermement que la saine gestion, la démocratie et la transparence sont essentielles à l’amélioration des conditions de vie des citoyens. Elle travaille présentement à la réalisation du Plan climat qui a pour principal objectif de faire de Montréal une ville carboneutre d’ici 2050.

  • Philippe Gachon, Professeur de géographie, Université du Québec à Montréal

Philippe Gachon a obtenu son doctorat en 1999 à l’UQAM en Sciences de l’environnement, suivi d’un post-doctorat (Pêches et Océans Canada, Institut Maurice Lamontagne). De 2003 jusqu’en 2014, il fut chercheur scientifique à Environnement Canada au sein de la division de recherche sur les Impacts et l’Adaptation et au Centre canadien de modélisation et d’analyse du climat. Depuis décembre 2014, il est professeur d’hydro-climatologie à l’UQAM. 

De 2017 à 2019, il fut titulaire de la chaire stratégique de recherche sur les risques hydrométéorologiques liés aux changements climatiques. Depuis juin 2019, il est directeur du centre de recherche ESCER (Étude et Simulation du Climat à l’Échelle Régionale),

Philippe Gachon dirige actuellement avec des collègues de l’université McGill, de l’UQAC et de l’INRS-ETE, le Réseau Inondations InterSectoriel du Québec (RIISQ) qui regroupe 16 universités et plus de 120 chercheurs à travers le Québec. Son expertise comprend la modélisation du climat régional, les phénomènes météorologiques extrêmes, les scénarios climatiques régionaux et les risques hydrométéorologiques associées, et les conséquences des aléas météorologiques et climatiques sur les systèmes naturels et humains.

  • Harold Lebel, Député de Rimouski, Assemblée nationale

Né à Squatec (Témiscouata) en 1962, Harold Lebel est père de deux enfants et député de Rimouski pour le parti québécois. Après ses études collégiales au CÉGEP de Rivière-du-Loup, il a étudié en développement régional à l’université du Québec à Rimouski 

 Harold Lebel a agi à titre de directeur du cabinet du whip en chef du gouvernement du Québec (2012), Conseiller au cabinet de la première ministre du Québec (2012), Directeur du cabinet de la whip en chef de l’opposition officielle, Québec (2009-2012), Directeur du cabinet du président de l’Assemblée nationale, Québec (2008), Directeur du cabinet du whip du deuxième groupe d’opposition, Québec (2007-2008), Directeur du cabinet du chef du deuxième groupe d’opposition (2007), Directeur du cabinet du whip en chef de l’opposition officielle, Québec (2005-2007), Conseiller spécial au cabinet du chef de l’opposition officielle, Québec (2003-2005), Directeur du cabinet de la ministre d’État à la Solidarité sociale, à la Famille et à l’Enfance (2002-2003), Directeur du cabinet de la ministre d’État à la Famille et à l’Enfance (2001-2002), Conseiller politique au cabinet du premier ministre du Québec (2000-2001 et 2003), Directeur du cabinet du ministre des Régions (1998-1999), Conseiller politique au cabinet du ministre responsable du Développement des régions, du ministre des Ressources naturelles et du ministre responsable des Affaires autochtones (1996-1998), Conseiller politique au cabinet du premier ministre du Québec (1994-1995), Agent de développement sociocommunautaire, organismes de la région du Bas-Saint-Laurent – Groupes d’éducation populaire, d’action communautaire et groupe jeunesse (1983-1994). 

  • Animé par Alexandre Warnet

Alexandre Warnet est un activiste de la transition écologique et de l’urgence climatique. Il est l’instigateur et porte-parole du mouvement citoyen Laval en transition, qui vise à développer une communauté résiliente et sortie des énergies fossiles. Il est un Climate Reality Leader, formé à la lutte aux changements climatiques par l’ancien vice-président américain Al Gore et The Climate Reality Project. Il est secrétaire-trésorier du Conseil régional de l’environnement de Laval. Il est également membre du comité Relève d’affaires de la Chambre de commerce et d’industrie de Laval. Il est élu au Comité de vigie du Plan de développement culturel de la région de Laval. En 2018, il est sélectionné par le gouvernement québécois pour être le représentant jeunesse du Québec au XVIIe Sommet de la Francophonie, tenu à Erevan (Arménie). À l’automne 2017, il relance le Forum jeunesse Laval, dont la mission est de susciter la participation citoyenne des jeunes Lavallois-es, qu’il a présidé jusqu’au printemps 2019. Il est l’auteur de L’Âge de l’Humanité : Construisons la communauté politique de l’humanité unie dans sa diversité (www.agedelhumanite.net). Il a donné des conférences sur le thème de l’humanité au Québec et au Canada, en Tunisie, en Allemagne, en Belgique et en Bosnie-Herzégovine, et il a participé à de nombreux événements et sommets internationaux. Il œuvre comme conseiller stratégique en animation auprès de l’Institut du Nouveau Monde et est animateur professionnel. Il a été membre du conseil d’administration du Forum social mondial 2016.

Il est titulaire d’un Master en Affaires internationales de l’Institut de hautes études internationales et du développement de Genève (Suisse), d’un Baccalauréat en Communications, politique et société et d’un Certificat en Histoire de l’Université du Québec à Montréal. Il habite Laval, au Québec (Canada).

10 H 45 – #politiqueautrement

Faire de la politique autrement : quel regard porte la jeunesse sur son rôle dans la sphère publique et sa vision de la politique?

  • L’honorable Pablo Rodriguez, Député d’Honoré-Mercier, Parti libéral du Canada, Leader du gouvernement à la Chambre des communes

L’honorable Pablo Rodriguez a été élu député d’Honoré-Mercier une première fois en 2004, puis réélu en 2006, 2008, 2015 et 2019.

Le ministre Rodriguez est reconnu pour son travail visant à appuyer la lutte contre les changements climatiques, à protéger et à promouvoir la culture, en plus de promouvoir les langues officielles et les droits des minorités.

Diplômé en administration des affaires, le ministre Rodriguez a entamé sa carrière dans le domaine du développement international au sein d’une organisation non gouvernementale de Montréal. Dans ce rôle, il a été responsable de la gestion et de l’évaluation de projets de développement en Afrique, en Asie, en Amérique latine et dans les Caraïbes.

Compte tenu de l’importance qu’il accorde à l’aide aux pays en développement ainsi que de son engagement envers la lutte contre la pauvreté, il a collaboré avec de nombreux organismes, dont Oxfam-Québec. Au sein de cet organisme, il a servi à titre de vice-président du conseil d’administration pendant plus de quatre ans. Il est ensuite devenu vice-président et associé d’une firme d’affaires publiques où il a assumé la direction de nombreux projets, tant au Canada qu’à l’étranger.

Entre 2011 et 2015, le ministre Rodriguez a travaillé dans le domaine de l’environnement.

Le ministre Rodriguez parle couramment le français, l’anglais et l’espagnol, et il apprend actuellement l’italien.

  • Renée-Chantal Belinga, conseillère d’arrondissement de Montréal-Nord

Détentrice d’un baccalauréat et d’une maîtrise en science politique de l’Université de Montréal, Renée-Chantal Belinga a été commissaire scolaire à la Commission scolaire de la Pointe-de-l’Île de 2014 à 2020. Elle a entre autres occupé les fonctions de Vice-présidente du conseil des commissaires , membre du comité exécutif et déléguée substitut au comité de gestion de la taxe scolaire de l’Île-de-Montréal. Depuis 2017, Renée-Chantal Belinga est également conseillère d’arrondissement dans le district Ovide-Clermont de l’arrondissement Montréal-Nord. Femme de terrain et élue engagée dans sa communauté, ses actions priorisent des mesures favorisant la Justice sociale et l’égalité de droits pour tous les Montréalais.Elle travaille en co-construction avec plusieurs comités citoyens de son arrondissement à accroître la capacité d’agir et l’autonomisation de jeunes ainsi que la qualité de vie et l’accès à plus de services pour les familles et des citoyen(n)es de son arrondissement.

  • Julie Miville-Dechêne, sénatrice indépendante du Québec

Julie Miville-Dechêne a été nommée sénatrice pour le Québec en juin 2018. Elle a été journaliste et correspondante à Radio-Canada au pays et aux États-Unis avant d’en devenir son ombudsman. En 2011, elle a été nommée présidente du Conseil du statut de la femme, puis est devenue diplomate pour le Québec en 2016, d’abord en tant que représentante du Québec au sein de la délégation canadienne auprès de l’UNESCO, puis à titre d’émissaire aux droits et libertés de la personne.

  • Gabriel Nadeau-Dubois, député de Gouin, Assemblée nationale

Détenteur d’une maîtrise en sociologie, Gabriel Nadeau-Dubois s’est fait connaître lors du « printemps érable » de 2012 comme l’un des porte-parole du mouvement étudiant. Il a ensuite œuvré au sein de plusieurs mouvements citoyens, dont Coule pas chez nous! et le collectif Élan global, en plus de collaborer régulièrement à Radio-Canada comme chroniqueur politique.

En 2014, il reçoit le prix littéraire du Gouverneur général du Canada pour son premier essai de pensée politique, Tenir tête, et remet sa bourse aux citoyennes et citoyens militant contre le projet d’oléoduc Énergie Est, recueillant du même souffle près de 400 000 $ auprès du public. En septembre 2016, avec 8 autres personnalités publiques, il fonde le collectif Faut qu’on se parle et participe à plus de 60 assemblées de cuisine et à plus de 10 consultations publiques dans toutes les régions du Québec.

Le 29 mai 2017, il est élu député de Gouin, succédant à Françoise David, et il est porte-parole de Québec solidaire. Il a agi à titre d’organisateur en chef de la campagne de Québec solidaire lors des élections générales d’octobre 2018, et son plus récent livre, Lettre d’un député inquiet à un premier ministre qui devrait l’être, est paru en novembre 2019.

  • Will Prosper, militant pour les droits humains

Will Prosper est documentariste, organisateur communautaire et militant pour les droits humains. Co-fondateur de Hoodstock, un espace de dialogue et incubateur d’innovation sociale « grassroots » pour la co-création de milieux urbains plus inclusifs, sécuritaires et dynamiques qui vise à lutter contre les inégalités systémiques. Au fil des années, il a contribué à des institutions importantes de la société civile québécoise, tels que la Commission populaire sur la répression politique, la Ligue des droits et libertés, la Coalition pour l’égalité et contre le racisme systémique, et le collectif Faut qu’on se parle. Il écrit et intervient régulièrement dans les médias sur les enjeux de justice sociale et de droits de la personne. Passionné de cinéma depuis son jeune âge, il signe depuis une dizaine d’années une œuvre documentaire qui jette un regard nouveau sur les communautés sous-représentées et les cultures afrodescendantes au Québec.

  • Animé par Léa Gamache, conseillère scientifique, Institut national de santé publique du Québec (INSPQ)

Léa Gamache détient un baccalauréat en science politique et en économie de l’Université d’Ottawa, ainsi qu’une maîtrise en pensée politique de l’Université de Victoria. Elle est conseillère scientifique à l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) depuis 2013 et possède une expertise en prévention du tabagisme. Elle a aussi entre autres travaillé sur des dossiers touchant les inégalités sociales de la santé, la petite enfance et l’endettement des ménages au Québec. Anciennement vice-présidente au contenu de Force Jeunesse de 2017 à 2019, Léa est aussi déléguée syndicale depuis 2016.

 

10 H 45 – #santémentale

La santé mentale des jeunes travailleuses et travailleurs : un enjeu de santé et sécurité au travail (SST) ou de santé publique?

  • Jean Boulet, Ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, Assemblée nationale

Jean Boulet a été élu à l’Assemblée nationale du Québec, puis nommé ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale en octobre 2018.

Avocat de formation, il a pendant plus de 30 ans consacré sa pratique au droit du travail, à la négociation de conventions collectives ainsi qu’au droit de la santé et de la sécurité du travail, exerçant au sein de cabinets réputés où il représentait des entreprises et organismes appartenant aux secteurs privé et public.

Il a fait preuve à maintes reprises d’engagement au sein de sa communauté en présidant de nombreuses initiatives d’affaires ou philanthropiques, telles que celles menées au bénéfice de Centraide Mauricie et de la Chambre de commerce et d’industries de Trois-Rivières.

Au cours des dernières années, il a été invité à donner des conférences par
différents organismes et associations. M. Boulet a par ailleurs effectué son stage de formation professionnelle à la Cour d’appel du Québec et a suivi des ateliers de négociation à l’Université Harvard. Il est également membre du Barreau du Québec, de l’Association du Barreau canadien et de l’Ordre des conseillers en ressources humaines agréés.

  • Daniel Boyer, Président, Fédération des travailleurs du Québec (FTQ)

Daniel Boyer a été élu au poste de président lors du 30e Congrès de la FTQ, en novembre 2013, après avoir occupé celui de secrétaire général de 2010 à 2013. Originaire de Lachine, né en 1958, Daniel Boyer est membre de la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec depuis 1978. Il a tour à tour été vice-président et président de son syndicat local, conseiller syndical au Syndicat québécois des employées et employés de service, section locale 298 (FTQ), avant d’en devenir secrétaire général en 1999, et président en octobre 2007. 

Pur produit du militantisme syndical, il est marqué par sa participation aux manifestations qui entourent les décrets de 1982 dans le secteur public. Il s’engage alors activement au sein du SQEES-298 (FTQ), avant d’y être embauché dès 1985 comme conseiller syndical. Il parcourt le Québec pour défendre les membres qu’il représente, notamment à titre de plaideur, porte- parole dans les négociations du secteur public, coordonnateur national du secteur ambulancier et coordonnateur de la négociation du secteur public pour la FTQ. Lorsqu’il devient dirigeant du SQEES-298 (FTQ), Daniel Boyer se met en quête de nouveaux défis. C’est ainsi qu’il se dévoue à l’un de ses plus grands combats : l’équité salariale pour les travailleuses du secteur public. 

Daniel Boyer est premier vice-président du conseil d’administration et membre du comité exécutif du Fonds de solidarité FTQ. Il siège également au comité exécutif du Congrès du travail du Canada (CTC) et au Conseil général de la Confédération syndicale internationale (CSI).  De plus, il est membre du Comité consultatif du travail et de la main-d’œuvre (CCTM) et il siège au conseil d’administration de la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST). Daniel Boyer est diplômé de l’Université de Montréal en éducation physique et en relations industrielles. 

  • Karolyne Gagnon, Vice-présidente travail et affaires juridiques, Conseil du patronat du Québec (CPQ)

Avocate et gestionnaire ayant plus de vingt-cinq années d’expérience dans divers domaines du droit, Karolyne Gagnon a travaillé principalement au sein d’entreprises publiques et parapubliques avant de joindre les rangs du Conseil du patronat du Québec (CPQ) en 2018, en qualité de vice-présidente – Travail et affaires juridiques. Mme Gagnon siège à différents comités stratégiques et conseils à la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST), ainsi qu’au Comité consultatif du travail et de la main-d’œuvre (CCTM).

Auparavant, elle a agi comme avocate et procureure auprès de plusieurs municipalités et de la Ville de Montréal, en matière municipale, criminelle et pénale. Elle a également été arbitre par nomination ministérielle au Tribunal des droits de la personne, a travaillé en droit scolaire, droit du travail, droit de la construction et droit civil pour la Commission scolaire de Montréal. Enfin, elle a été pendant plusieurs années gestionnaire et porte-parole patronale aux tables de négociations pour la Société des loteries du Québec et la Société des casinos du Québec. 

Diplômée de l’École d’administration publique en 2009, elle détient une maîtrise en administration publique pour gestionnaires (M.A.P) avec une spécialisation en éthique des organisations publiques, ainsi qu’un baccalauréat en sciences juridiques (1992) de l’Université du Québec à Montréal et un baccalauréat en philosophie (1989) de l’Université de Montréal. Karolyne Gagnon est membre du Barreau du Québec depuis 1993.

  • Manuelle Oudar, Chef de la direction, Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité au travail (CNESST)

Manuelle Oudar est présidente du conseil d’administration et chef de la direction de la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST), une organisation publique comptant plus de 4 600 personnes. Elle est également présidente du conseil d’administration de l’Institut de recherche Robert-Sauvé en santé et en sécurité du travail et membre du conseil des gouverneurs de l’Institut de gestion financière du Québec.

Elle possède un baccalauréat et une maîtrise en droit de l’Université Laval et est membre du Barreau du Québec depuis 1986. Accréditée à titre de médiatrice civile, commerciale et du travail, elle est aussi titulaire d’un permis de l’Ordre des administrateurs agréés du Québec (Adm. A.).

Manuelle Oudar travaille dans la fonction publique québécoise depuis plus de 30 ans, ayant évolué dans différents ministères, au sein d’équipes de directions des affaires juridiques comme avocate et comme directrice du contentieux. D’une grande rigueur professionnelle et marquée d’un sens du bien commun, elle a été appelée à coordonner de nombreuses modifications législatives porteuses de changements pour les citoyens et citoyennes, notamment en matière de normes du travail, d’emploi et d’assurance parentale, à la Charte de la langue française et à la Charte des droits et libertés de la personne/Droit à l’égalité (2008). Soulignons également qu’elle a été très étroitement associée à la rédaction de la Loi sur l’équité salariale.

En 2010, le Conseil des ministres nommait Manuelle Oudar sous-ministre adjointe aux réseaux du ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport. En 2012, elle fut nommée sous-ministre du Travail. Le 2 décembre 2015, le Conseil des ministres l’a nommée première présidente du conseil d’administration et chef de la direction de la CNESST, nouvelle organisation issue du regroupement de la Commission des normes du travail, de la Commission de l’équité salariale et de la Commission de la santé et de la sécurité du travail. Il s’agit aujourd’hui du plus grand organisme public au Québec dirigé par une femme. L’Institut d’administration publique du Québec a décerné un prix d’excellence à la CNESST pour l’efficience de sa création par le regroupement des trois commissions.

En 2017, les réalisations et le parcours exceptionnels de Mme Oudar ont été soulignés par les honneurs qu’elle a mérités en deux occasions : elle a reçu le prix Leadership remis par l’Association des femmes en finance du Québec, et a figuré dans le Top 100 des Canadiennes les plus influentes, établi par le Réseau des femmes exécutives (WXN).

Au cours des dernières années, ayant à cœur le bien-être et l’épanouissement des personnes atteintes d’un handicap intellectuel, Manuelle Oudar s’est engagée, à titre de bénévole, dans le milieu communautaire. Également sensible à la situation des femmes qui exercent la profession d’avocate, elle participe depuis septembre 2013 au comité de travail Femmes dans la profession, du Barreau du Québec. Animée par une volonté de favoriser l’émergence des jeunes, elle a par ailleurs accepté avec fierté d’être l’emblème d’une cohorte du Cercle des jeunes leaders de l’École nationale d’administration publique, qui porte son nom.

  • Nancy Beauregard, Professeure agrégée en relations industrielles, Université de Montréal

Nancy Beauregard est professeure à l’École de relations industrielles de l’Université de Montréal. Son expertise porte sur la santé, la sécurité, et le mieux-être au travail. En tant que co-titulaire de MYRIAGONE Chaire McConnell-Université de Montréal en mobilisation des connaissances jeunesse, cette s’intéresse à la réalité des jeunes travailleurs au Québec, et plus spécifiquement, aux conditions qui permettent de soutenir le plein développement de leur potentiel, engagement et mieux-être en général dans le contexte du travail.

  • Animé par Manon Poirier, Directrice générale, Ordre des conseillers en ressources humaines agréés 

Comptant plus de 25 ans d’expérience dans le domaine des ressources humaines, Manon Poirier, CRHA occupe, depuis 2016, le poste de directrice générale de l’Ordre des conseillers en ressources humaines agréés, organisation dont la mission est de protéger le public et d’encadrer la profession des conseillers en ressources humaines agréés (CRHA) et des conseillers en relations industrielles agréés (CRIA).

Femme engagée, elle a la réputation de contribuer à faire émerger le meilleur des organisations et des équipes avec lesquelles elle travaille. Avant de se joindre à l’Ordre, Manon Poirier a occupé le poste de vice-présidente, Ressources humaines aux YMCA du Québec.

Avocate, Manon Poirier est diplômée en droit de l’Université de Montréal. Titulaire d’une maîtrise en sciences de l’administration de l’Université Laval et d’un diplôme d’études supérieures en gestion de HEC Montréal, Manon Poirier siège à de nombreux comités où son expertise du monde du travail est largement mise à profit. Très active au sein de la communauté, elle a également été membre du conseil d’administration de TDH pour les enfants et de La Relance Jeunes et Familles.


12 H – DÎNER


13 H 30 – CONFÉRENCE D’HONNEUR

  • Annonce à venir


14h30 – Grande conférence

  • Annonce à venir


15 H 30 – PAUSE


16 H – REVUE DE L’ACTUALITÉ

  • Michel C. Auger, Journaliste et chroniqueur politique, Radio-Canada

Michel C. Auger couvre l’actualité politique au Québec, au Canada et aux États-Unis depuis une quarantaine d’années, au gré des campagnes électorales et référendums, pour la presse écrite, la télévision, la radio et le web. Il est au micro de Midi Info à ICI Radio-Canada Première du lundi au vendredi et exerce sa plume sur ICI Radio-Canada.ca.

  • Harold Fortin, Stratège en communication corporative et affaires publiques, Public Stratégies et Conseils

Stratège en communication corporative et affaires publiques chez Public Stratégies et Conseils, Harold Fortin commente régulièrement l’actualité politique à l’émission Mordus de politique à RDI, à la radio de Radio-Canada, dans le Huffpost Québec ainsi qu’au FM 93, membre du réseau Cogeco.   

Entre 2004 et 2012, il a occupé diverses fonctions au sein de sept cabinets ministériels du Gouvernement du Québec. À la suite des élections générales de 2014, et ce, jusqu’en octobre 2018, il assumera d’abord, au cabinet du premier ministre du Québec, les fonctions de Directeur des communications et porte-parole du premier ministre puis de Directeur des relations internationales et des relations canadiennes. Ces rôles lui ont permis de développer, notamment, une vaste expertise sur les questions touchant le développement des politiques publiques et de contribuer au rayonnement du Québec au Canada et dans le monde. 

Détenteur d’un baccalauréat en commerce – majeure en marketing de l’École de Gestion John-Molson de l’Université Concordia, il s’est grandement impliqué au sein de l’Association étudiante de sa faculté (CASA). Il a également siégé à titre de vice-président aux Affaires académiques du Regroupement Étudiants des Facultés d’Administration de l’Est du Canada (REFAEC). Il est actuellement candidat à la maîtrise en administration des affaires – gestion pour cadres en exercice (Executive MBA) à l’Université Laval.

  • Chantal Hébert, Journaliste, Toronto Star

Chantal Hébert est chroniqueuse politique au quotidien Toronto Star et à L’Actualité. Elle participe régulièrement à diverses émissions d’information à la radio et à la télévision y compris le panel politique hebdomadaire At Issue dans le cadre de The National, le téléjournal de la CBC de même que les émissions Les coulisses du pouvoir et Tout un matin à l’antenne de Radio-Canada. En journalisme depuis 1975, elle a occupé successivement des postes à la colline parlementaire pour Radio-Canada, Le Devoir et La Presse. 

Chantal Hébert est diplômée du collège universitaire Glendon de l’Université York. Elle est « Senior Fellow » au collège Massey de l’Université de Toronto et détient des diplômes honorifiques d’une douzaine d’universités canadiennes. En 2012, elle a été nommée officier de l’Ordre du Canada. Elle a été boursière de la fondation Asie-Pacifique (Malaisie et Japon) à deux reprises. Elle est récipiendaire de la mention de service public de l’APEX (2 005). En 2006 elle a reçu le prix d’excellence en journalisme et politique publique Hyman Solomon et le Pinnacle Achievement Bryden Award de l’Université York. Son deuxième ouvrage intitulé Confessions post-référendaires a été publié simultanément dans les deux langues en 2015. En 2019, ses collègues de la Tribune de la presse parlementaire lui ont décerné le prix Charles Lynch en reconnaissance de sa couverture de la politique pancanadienne.

  • Gabrielle Brassard-Lecours, Rédactrice en chef, Ricochet

Gabrielle Brassard-Lecours est journaliste indépendante et chroniqueuse au journal Métro. Elle est également co-fondatrice et rédactrice en chef du média numérique Ricochet. Détentrice d’un certificat en journalisme de l’Université de Montréal et d’une maîtrise en journalisme international de l’Université Laval , elle a notamment travaillé à Radio-Canada et dans différents journaux de quartier, en plus d’écrire à titre indépendant pour plusieurs publications dont Le Devoir, Protégez-Vous, Québec Sciences, Nouveau Projet, la Gazette des femmes et plusieurs autres. Elle donne aussi régulièrement des formations sur les fausses nouvelles dans les établissements scolaires partout au Québec, l’éducation aux médias étant pour elle l’une des clés à la présente crise des médias.

  • Animé par Philippe-Vincent Foisy, Correspondant parlementaire, Radio-Canada

Philippe-Vincent Foisy est correspondant parlementaire pour Radio-Canada à Ottawa. Il anime le balado La mêlée politique. Il couvre les enjeux liés à l’économie, la justice, les affaires étrangères et les relations Ottawa-Québec. Il s’intéresse aussi à la joute politique et son impact sur la vie des citoyens. Il était président de la Tribune de la Presse parlementaire au cours des deux dernières années.

M. Foisy a aussi été correspondant parlementaire à l’Assemblée nationale et à Ottawa pour Cogeco nouvelles, collaborant régulièrement aux différentes émissions du 98,5 comme analyste politique. Il a collaboré aux Coulisses du Pouvoir et à l’émission Kiosque à TV5, notamment. Il a couvert l’actualité montréalaise pour le Journal Métro et V Télé. Il a aussi co-écrit un livre sur l’industrie du Gaz de schiste.


17 H – MOT DE CLÔTURE


17 H 30 – COCKTAIL


ACHETEZ VOS BILLETS

NOS PARTENAIRES

PARTENAIRE PRÉSENTATEUR

EN ASSOCIATION AVEC

PARTENAIRE