Piger dans le Fonds des générations, pas si « prudent »!

Dans le cadre du premier énoncé économique du gouvernement de la CAQ, le ministre des Finances, Éric Girard, entend puiser la somme importante de 8 milliards de dollars du Fonds des générations afin de rembourser une partie de la dette du Québec au nom de la « prudence ». Cette somme s’ajoute aux 2 milliards déjà versés en début d’année par le précédent gouvernement libéral.

Bien qu’une telle décision apparaisse prudente en situation d’incertitude économique, une recherche récente effectuée par la Chaire en fiscalité et en finances publiques de l’Université de Sherbrooke démontre qu’un décaissement immédiat du Fonds des générations serait moins avantageux à long terme. Même si une crise financière frappe dans les prochaines années, la dette publique du Québec serait moins élevée à l’horizon 2025-2026 si le gouvernement conservait le Fonds des générations intact plutôt que d’en décaisser une partie pour rembourser la dette publique immédiatement. Puiser 10 milliards du Fonds des générations revient à vider ce dernier qui est actuellement capitalisé à un peu plus de 13 milliards de dollars.

Selon Force Jeunesse, à long terme, le Fonds des Générations demeure le meilleur outil à la portée du gouvernement du Québec pour s’assurer de diminuer la dette publique en vue d’assurer l’équité intergénérationnelle. En effet, à l’heure actuelle, les montants investis dans les Fonds génèrent des rendements qui sont plus élevés que les intérêts sur le service de la dette.

Comme les agences de notation considèrent les montants investis dans le Fonds comme l’équivalent d’un remboursement de dette, il s’agit donc clairement du moyen le plus efficace pour rembourser la dette publique dans un contexte où les taux d’intérêt sur cette même dette sont faibles.

Constats :

  •      Force Jeunesse a contribué à la création du Fonds des Générations en 2006 et a toujours soutenu le principe d’équité intergénérationnelle qui guide l’action du Fonds;
  •   Le Fonds des Générations, à long terme, est l’outil le plus efficace de remboursement de la dette publique et de promotion de l’équité intergénérationnelle;
  •      Le rendement annuel du Fonds des générations est supérieur au coût d’emprunt du gouvernement du Québec. Il est donc, actuellement, plus payant pour le gouvernement du Québec d’investir dans le Fonds pour accumuler des intérêts que de rembourser directement la dette;
  •      En puisant 10 milliards de dollars dans le Fonds des générations, le gouvernement du Québec perdra un milliard de dollars en rendement sur quatre ans, ce qui dépasse largement les économies de 408 millions de dollars en intérêts sur la dette;
  •      La dette publique du Québec serait moins élevée en 2025-2026 si le gouvernement conservait le Fonds des générations intact que s’il décaissait immédiatement des sommes;
  •      Le gouvernement élimine au passage la provision de prudence de 150 millions de dollars sur le service de la dette, fragilisant ainsi notre capacité à payer les intérêts sur la dette en cas de fluctuation négative des marchés financiers.

À PROPOS DE FORCE JEUNESSE

Fondé en 1998, Force Jeunesse est un regroupement de jeunes travailleurs qui œuvre à la défense et à l’amélioration des conditions de travail des jeunes travailleurs, des perspectives d’emploi de la relève et de l’équité intergénérationnelle dans les politiques publiques.