Projet de loi 98 : Force Jeunesse salue les mesures annoncées par la ministre Vallée

Force Jeunesse salue les mesures annoncées par la ministre Vallée dans le projet de loi 98 qui visent à améliorer la représentativité des jeunes au sein des conseils d’administration des ordres professionnels. L’organisme qui milite depuis plusieurs années pour une plus grande représentation des jeunes dans les lieux décisionnels y voit un geste important de la part du gouvernement et espère que cette action ouvrira la voie à d’autres mesures allant dans le même sens.

En obligeant chaque ordre professionnel à nommer un administrateur additionnel parmi ses membres lorsqu’aucun d’eux n’est inscrit au Tableau depuis dix ans et moins, le gouvernement du Québec pose pour la première fois un geste clair permettant de garantir une représentation minimale de la relève dans nos lieux décisionnels. « C’est par des actions concrètes, notamment la création de sièges dédiés à des jeunes sur les conseils d’administration relevant de l’État québécois, que le gouvernement démontrera sa détermination à s’attaquer au problème de la sous-représentation des jeunes dans nos lieux décisionnels. L’annonce d’aujourd’hui est un pas dans la bonne direction et montre bien que de telles mesures sont nécessaires si l’on veut effectivement changer la donne en matière de représentativité des jeunes et former une relève d’administrateurs publics compétents » a déclaré Nolywé Delannon, présidente de Force Jeunesse.

Depuis plusieurs années, l’organisme presse le gouvernement d’agir dans ce dossier suite aux résultats accablants d’une étude démontrant que les jeunes de moins de 35 ans représentent moins de 1% des administrateurs des sociétés d’État québécoises. « Force Jeunesse continuera à assurer une vigilance sur les initiatives gouvernementales à ce sujet, particulièrement lors du dépôt de la Stratégie d’action jeunesse cet automne. Nous espérons que le premier ministre renforcera l’elan donné par sa ministre de la Justice en choisissant l’avenue de la création d’un siège dédié comme le réclament désormais la majorité des partis politiques et groupes de la société civile interpellés sur le sujet » a conclu Mme Delannon.

Créé en 1998, Force Jeunesse est un regroupement de jeunes travailleurs visant la défense et l’amélioration des conditions de travail et des perspectives d’emploi de la relève dont les membres sont à la fois des associations et des individus. L’équité intergénérationnelle et une préoccupation pour l’avenir collectif de notre société sont au cœur des valeurs défendues par l’organisation.