Renouvellement de la politique québécoise sur la jeunesse

Force Jeunesse salue l’annonce effectuée aujourd’hui par le Premier ministre du Québec, responsable des dossiers jeunesses, relative au lancement de consultations publiques menant au renouvellement de la Politique québécoise de la jeunesse.

Bien que l’annonce soit tardive, l’organisme voit d’un bon oeil l’exercice proposé et participera aux consultations de cet automne avec pour objectif de contribuer à la réflexion autour de deux enjeux majeurs : la présence des jeunes dans les lieux décisionnels et le traitement équitable au travail entre les générations.

Cette démarche de consultations met de l’avant plusieurs grands thèmes importants pour la jeunesse québécoise dont l’objectif, le souhaite-t-on, est d’assurer l’équité intergénérationnelle, principe qui est au cœur des revendications de Force Jeunesse. Cependant, l’organisme dénote le peu d’attention accordée à l’enjeu essentiel de la place des jeunes au sein des lieux décisionnels, notamment sur les conseils consultatifs gouvernementaux et les conseils d’administration des sociétés d’État. « Lorsque l’on observe que la tranche d’âge des 18 à 35 ans n’occupait que 0,07% des sièges des conseils d’administration des sociétés d’État québécoises en 2013, il est tout à fait juste d’affirmer que les jeunes sont absents de ces lieux de prise de décisions primordiales. Le gouvernement devra traiter de cet enjeu avec emphase lors des consultations et Force Jeunesse se fera un point d’honneur de mener la charge à cet effet », souligne Nolywé Delannon, présidente de Force Jeunesse.

Rappelons qu’après avoir analysé un échantillon de 22 conseils d’administration de sociétés d’État, Force Jeunesse en était arrivé à la triste conclusion qu’en plus de la faible représentation des jeunes, l’âge moyen d’entrée sur ces instances dépassait les 50 ans. « Cette situation pose un problème majeur dans la mesure où le Québec ne pourra pas se priver d’une relève d’administrateurs publics compétents et expérimentés, particulièrement en tenant compte du contexte démographique de notre société », rappelle Mme Delannon.

En matière d’équité intergénérationnelle au travail, Force Jeunesse réaffirme l’importance de poursuivre la lutte pour éradiquer les clauses de disparité de traitement. Si le document de consultations présenté par le gouvernement évoque la bonne volonté des employeurs et syndicats pour enrayer celles-ci, Force Jeunesse souligne la persistance de conditions défavorables aux jeunes employés. « Une vigilance est nécessaire pour identifier les nouvelles formes que peuvent prendre les clauses de disparité et une intervention législative demeurera primordiale quant à l’application spécifique de ces clauses dans la gestion des régimes de retraite », rappelle Mme Delannon.

En conclusion, Force Jeunesse désire appeler tous les groupes jeunes de la société civile à participer à l’exercice en vue d’assurer un dialogue et des échanges enrichissants qui permettront de créer une politique québécoise de la jeunesse à l’image ceux qu’elle visera.